Entomophagie dans le monde : Origines

 

 

Le terme entomophagie se réfère à l’habitude alimentaire de certains hommes qui inclut la consommation des insectes. À l’instar des premières sociétés d’insectivores, la consommation d’insectes est toujours commune dans certaines cultures asiatiques et africaines.

De plus, plus de 1000 espèces d’insectes sont consommées dans la majeure partie du globe.

L’origine de l’entomophagie

Les premiers hommes étaient entomophages. Effectivement, les traces d’entomophagie datent de la Préhistoire : des carapaces d’insectes parmi les restes d’excréments ont été retrouvées dans des grottes en Chine, au Mexique et dans diverses cavernes aux États-Unis.

Ainsi, des coprolithes (excréments minéralisés) découverts dans les grottes des montagnes d’Ozark se sont révélés contenir des fourmis, des larves de coléoptères, es poux, es tiques et des mites. Ceci n’est toutefois pas surprenant compte tenu de l’activité insectivore des grands singes sont insectivores. Avant la pratique de la chasse, la cueillette était à l’origine de l’humanité le seul moyen de subsistance.

En effet, avant l’invention des outils de chasse et d’agriculture, les insectes devaient représenter une partie importante de leur alimentation.

Les traces incontestables des sociétés entomophages dans l’histoire

Les peintures rupestres d'Altamira, dans le nord de l'Espagne, qui datent de 30000 ans avant notre ère, dépeignent des scènes de consommation d'abeilles sauvages, ce qui suggère l’existence d’une société entomophage. En outre, les aborigènes avaient l’habitude de recueillir des criquets par milliers, de les concocter en les faisant bouillir dans de l’eau salée sel de l'eau et sécher au soleil. Ces australiens aborigènes faisaient également des repas à base de papillons de nuit qui s’avéraient difficiles dans la préparation.

D’autre part, les larves de coléoptères et les criquets étaient représentaient des mets prisés par les Romains et les Grecs. Le savant et philosophe grec Aristote a même décrit le processus de la récolte des savoureuses cigales. Les cigales représentaient une source de nourriture nutritivlare, copieuse et surtout économique.

Par ailleurs, en France et durant l’époque moyenâgeuse, déguster des larves de ténébrion meunier était une pratique très répandue.

L’entomophagie : une composante essentielle de plusieurs cultures

Actuellement, les insectes font partie de l’alimentation quotidienne de plusieurs communautés en Asie et en Afrique.

Dans ces régions, les insectes sont considérés en tant que mets raffinés qui complètent plusieurs spécialités culinaires, ce qui est similaire à l’utilisation du fromage en France. Ainsi, il est commun dans certains pays comme la Chine ou la Thaïlande de constater la présence de marchands ambulants qui vendent diverses préparations à base d’insectes, à l’instar des sauterelles grillées.

De même, une multitude de restaurants haut de gamme au Japon proposent exclusivement des menus réservés aux insectivores. Cette pratique de l’entomophagie de par le monde peut être divisée en deux catégories : l’utilisation des insectes comme une source de nutriments ou bien sous forme de condiments.

Certains insectes sont par ailleurs consommés sous forme de larves ou de nymphes.